Mes voyages et moi …

« On ne fait pas un voyage. Le voyage nous fait et nous défait, il nous invente. »
(David Le Breton)

Appeler son blog « Voyages d’un plume » et signer ses articles sous le pseudo de « Plume voyageuse » ça a du bon, ça permet d’éviter les questions trop personnelles, trop intimes parfois … Comme tu pourras le constater j’ai aussi pris le parti de ne pas publier de photos de « Moi à la plage », « Moi qui mange des gambas », « Moi devant un moins bouddhiste », « Moi qui gâche la selfie de celui qui se prend une selfie devant un arbre mort » … Je préfère poster quelques photos d’ici et là, de la nature qui m’entoure et m’enveloppe de ses cordillères et volcans lorsque je me balade en terre inconnue.

il_fullxfull

Ma vie, parfaite pour moi, me semblait n’avoir rien de différent avec celle des autres. Oui, bien sûr, j’ai choisi un mode de vie plutôt nomade, je ne réfléchis pas toujours avant de vider mon compte en banque pour m’acheter un billet d’avion et je suis prête à partir à l’autre bout de la Terre pour gagner une misère juste parce que « les voyages forment la jeunesse » … mais, tout cela est plein d’une telle évidence, que je n’ai jamais pensé que mon itinéraire pourrait intéresser quelqu’un d’autre que moi ! Pourtant, il y a quelques semaines, il m’a dit que j’avais un « parcours atypique » … quelques jours plus tard un autre inconnu, me répète la même phrase, mot pour mot …
Et si j’avais décidé d’écrire ce blog justement parce qu’au fond de moi je sais qu’un fleuve qui coule tous les six mois dans un pays différent n’est pas un fleuve « normal » ? Et si je prenais le temps de t’expliquer, lecteur, qui je suis ? Et si j’essayais de poser des mots sur ma passion du voyage ?

Oui, c’est ça, j’ai envie d’essayer de te faire comprendre pourquoi, moi, C., 28 ans, j’ai choisi que ma vie serait faite de voyages, que mes Noëls ne seraient pas toujours célébrés sous la neige, que le dimanche pluvieux j’aime naviguer sur les blogs de voyage, que pour moi les soldes n’ont de sens que lorsqu’elles s’accompagnent de promotion sur les billets de train …
Oui, j’ai envie de te parler de moi et de mes voyages mais, pas où commencer ?

J’ai 8 ans … je passe mes vacances au Portugal, dans ma famille, comme tous les ans depuis ma naissance … 3h du matin, « C., réveille-toi, monte dans la voiture, on va au Portugal » … un seul téléphone dans le village … aller chercher l’eau potable sur la place … laver les draps dans la rivière … une charrette et un âne pour descendre se baigner … la fête du 15 août … le camion du boulanger, celui de l’épicier ou encore celui du boucher qui nous tirent de nos rêvent pour nous vendre les provisions de la semaine … le « Freixo », arbre sous lequel on passe nos soirées, entre villageois …

J’ai 10 ans … je passe un mois au Viêt Nam, chez mon oncle expatrié pour une grosse boîte française … pour la première fois vois l’oppulence des uns côtoyer la misère des autres … les enfants d’expat‘ vont à l’école française … les enfants vietnamiens sont des souvenirs de guerre … sur une planche en bois sous laquelle ont été fixées quatre roues, elle s’aide de ses quatre mignons pour se déplacer et faire la manche …

J’ai 15 ans … à force de regarder des films hollywoodiens, j’ai envie de savoir si la télé est le reflet de la réalité … je pars un an en échange interculturel au Costa Rica … « je ne me sens pas bien aujourd’hui » – « oui, vous avez la dengue, asseyez-vous on s’occupe de vous » … découverte d’un pays et de ses hôpitaux … apprendre une langue en immersion totale … apprendre à vaincre sa timidité et aller vers l’autre … sortir le soir accompagné d’amis et de leurs machettes … Caraïbe … paradis …

J’ai 17 ans … à force d’écouter Jean-Pierre Pernaut, j’ai envie de sauver le monde … un mois de bénévolat au Burkina Faso … non, je ne changerai jamais LE monde … oui, je ferai tout pour changer MON monde …

J’ai 18 ans … à force d’écouter les cours d’histoire, j’ai envie de savoir si ce que nous racontent les livres Hachette est le reflet de la réalité … le bac en poche je refuse d’écouter mes profs qui me conseillent d’entrer en prépa … Service Volontaire Européen en Slovaquie … deux colocs-volontaires-partenaires de babyfoot … vivre la nuit et voyager le jour … apprendre l’anglais malgré tout … sentir que rien ne peut nous arriver et que les rêves n’ont aucune limite … faire confiance aux inconnus … gagner un concours de pétanque un lendemain de soirée … prendre une dernière bière à l’aube, dans un casino … écouter les témoignages de ceux qui ont vécu l’URSS …

J’ai 20 ans … première université d’été en République Tchèque … des Japonais, des Russes, des Espagnols, des Bretons et surtout, une Belge … de la friture en entrée, de la friture en plat, de la friture en dessert … se droguer au café … rencontrer, échanger, partager … retourner en Slovaquie … rentrer en France en stop …

J’ai 22 ans … les études vont bon train … Erasmus à Lisbonne … envie d’en savoir un peu plus sur mes origines … regarder l’Océan et comprendre enfin ce qui a pousser les Portugais à vouloir découvrir le monde … vivre la saudade … danser dans le Bairro Alto … aller à la plage juste pour manger de la glace … découvrir une nouvelle culture, sa culture …

J’ai 24 ans … les études ne s’arrêtent pas … stage au Nicaragua … enfin l’occassion de retourner au Costa Rica … après avoir connu la « Suisse » de l’Amérique Centrale, je vais pouvoir en savoir plus sur son jumeau maudit, sur son voisin pauvre et mal-aimé … ne pas s’arrêter aux feux rouges pour ne pas prendre le risque de se faire braquer … toujours prendre des taxis « sûrs » … organiser des événements culturels … célébrer le 14 juillet … comprendre que la diplomatie n’est pas chose facile et qu’un ambassadeur peut vite devenir ridicule en s’adressant aux Nicaraguayens en leur disant « Amis Espagnols » …

J’ai 25 ans … dernière année d’études (pour l’instant) … dernier stage (pour l’instant) … envie d’océan, envie d’Amérique du Sud … atterrir au Chili pour 6 mois et ne repartir que deux ans plus tard … décider de se laisser prendre racine … essayer de travailler, avoir un visa, rêver, respirer … se marier … apprendre à vivre sous la pluie … écouter de la cumbia en live dans sa cuisine …

J’ai 27 ans … le coeur gros je quitte le Chili … contrat local à Madagascar pour rejoindre une pote de fac qui se sent seule … ne rester que 6 mois au lieu d’un an … découvrir la vie d’expat en ne touchant que 50€ par mois … réaliser qu’on ne pourrait pas vivre dans un endroit d’où l’on ne peut pas partir … marcher sur une terre rouge et nager dans une eau turquoise …

Non, je ne sais vraiment pas à partir de quand j’ai compris que les voyages seraient le coeur de mon bonheur. Peut-être que cette passion pour le voyage est éternelle, sans début ni fin, elle rythme les décisions que je prends parfois hâtivement mais que jamais je ne regrette …

Je n’ai partagé ici que les « grandes lignes » de mes voyages. D’autres se sont faufilés entre deux séjours prolongés à l’étranger, d’autres sont à venir. Pour l’instant je ne sais pas plus que toi où le vent me portera, mais je reste confiante, je sais qu’où que j’aille, je serai heureuse de découvrir un nouveau « chez moi » temporaire ou éphémère …

image-8

Publicités

6 réflexions sur “Mes voyages et moi …

  1. Pingback: Comme une envie de blog | – Voyages d'une plume –

  2. Et bien… te lire me donne des frissons. Voilà ma première émotions.la seconde, les larmes aux yeux car ce que tu écris est profond. Tu gardes l’anonymat certes mais tu te dévoiles au travers de chacun de tes mots. Voyager devrait avoir comme définition « être toi, être une plume ».
    j’aimerais voyager moi qui n’ai pas beaucoup bouger dans ma vie, moi qui ai souvent peur du monde… et qui pourtant est tellement curieuse de la vie et de découverte.
    Tu as gagné un fidèle lectrice, je peux déjà te le certifier.
    Ta vie est incroyable, ta vie est unique. Continue de voyager et de t’envoler petit plume. 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Demain je pars | – Voyages d'une plume –

    • Oui, la liste ne s’arrête jamais! Chaque retour est l’occasion de repartir, chaque départ est l’occasion de revenir…
      J’espère ne jamais perdre ce goût pour le voyage, cette curiosité qui me pousse à découvrir sans cesse de nouveaux paysages et de nouveaux sourires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s