50€/mois à Madagascar …

Aujourd’hui, nos chemins se sont croisés pour faire un bout de route ensemble. De rires en cafés, de sourires en pas de danses je te parle de moi, de mes voyages, de mes rêves, de mon utopisme invétéré. Entre deux murmures je t’embarque d’Europe occidentale en Amérique Centrale, de la Patagonie à l’Océan Indien, de la Slovaquie à Madagascar. Sans honte aucune pour ma folie, je t’explique que j’y ai vécu six mois. Six mois sur la Côte de la vanille. Six mois en contrat local. Six mois avec 50€/mois. A l’annonce de ce chiffre tes yeux brillent. Admiration ? Scepticisme ? Interrogations ? Une seconde s’efface et tes lèvres me remplissent le coeur de déception lorsque tu me réponds “Ah, mais ça va en fait : on vit bien avec 50€ mensuels à Mada !

Aujourd’hui nos regards se sont croisés et ma colère s’empresse de faire un bout de route vers toi. Comment te contredire ? Oui, bien sûr qu’à Madagascar on vit avec 50€/mois. Avec 50€/mois on gagne même plus que le salaire minimum légal. Avec 50€ on est même au-dessus du seuil d’extrême pauvreté fixé par l’ONU.
A Mada, avec 50€/mois on vit dans une case, pièce unique où s’invitent le vent, la pluie, les scolopendres. On vit en se nourrissant de riz qu’on fait cuire avec du charbon de bois. On vit sans perspective d’avenir pour ses enfants car si on a les moyens de leur payer une scolarité primaire, voire même le collège, on n’aura jamais assez de sous pour leur payer le bac et ne parlons même pas d’études supérieures ! On vit en sachant qu’une fièvre peut conduire notre bébé à l’hôpital, dans cet hôpital public où la Société Générale n’a pas encore eu le temps d’installer des sanitaires. On vit sans jamais avoir les moyens de sortir de notre région isolée. On vit en ayant une, deux, cinq voire parfois 10h d’électricité par jour lorsque la Jirama (EDF locale) nous fait une fleur oublie de couper les générateurs. On vit sans pouvoir se payer une place de ciné, mais ce n’est pas bien grave : il n’y a aucun cinéma à Mada ! On vit avec un accès à l’eau potable réduit. On vit en se lavant dans la mer car on a ni salle de bain ni eau courante dans la maison. On vit en attendant qu’une ONG vienne installer des latrines sur la place du village, à côté de ce puit sec. On vit sans moyens de contraceptions.
Alors oui, tu as raison, avec 50€/mois, on vit à Madagascar. On vit dans ce pays riche de vanille, de cacao, de diamants et autres précieuses. Mais tu sais, avec 50€/mois on ne pense pas trop à offrir une pierre de sang à sa fiancée.

 

Maintenant, toi le voyageur, toi le fils de sédentaires, toi l’universitaire, toi l’artiste, toi qui as pu penser qu’on pouvait vivre bien avec 50€/mois à Madagascar, ouvre tes yeux, aère ton cerveau et réfléchie : penses-tu vraiment qu’on puisse vivre dignement lorsqu’on ne gagne que 50€/mois ? Que ce soit en France, à Madagascar, au Nicaragua ou en Australie, ne penses-tu pas que l’être humain aspire à plus que de vivre dans la misère ? Parce que même s’ “il me semble que la misère serait moins pénible au soleil”, la misère reste la misère, bordel !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s