« L’amour en voyages » : recueil de nouvelles gratuit

«Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer»
(Alexandra David Neel)

Ah, l’amour. Quel plaisir pour un cœur d’artichaut comme moi d’écrire, d’écouter, de danser et de pleurer l’amour.

Chaque voyage recele son lot de rencontres. Sur le quai d’une gare, perdue dans une forêt ou en auberge de jeunesse, j’échange avec plaisir quelques sourires, des heures d’amitié ou des secondes de romance. Parfois, j’offre même mon cœur. Tant pis si sur mon vol retour je m’aperçois qu’il en manque quelques miettes.

Chaque voyageur recèle son lot d’histoires. Et moi, grande curieuse, j’ai demandé à ces voyageurs inconnus de m’offrir la leur. Lire la suite

Publicités

Madagascar : 416 Km en backpack

« La route est longue, cela nous permet de réfléchir. »
(Proverbe malgache)

La relativité des distances

416 Km. 416 Km c’est, un peu plus que la distance qui sépare mon chez moi français à Barcelone. 416 Km c’est aussi un peu moins que Paris-Lyon ou même Paris-Rotterdam. En gros, 416 Km c’est 4 heures d’autoroute ou 5-6 heures de stop si tu as de la chance.
En fait, 416 Km c’est un battement d’aile d’oiseau. C’est rien ! Enfin, ça c’est 416 Km européen.

De l’autre côté du monde, là où la terre est ocre et les orages chantent, 416 km c’est un voyage, une épopée. 416 km c’est l’un de mes meilleurs souvenirs de Madagascar. Mon premier voyage hors de mon chez moi malgache, ma découverte d’un monde.
A Madagascar 416 Km c’est la distance entre l’Est et l’Ouest,entre Sambava et Ankify. 416 Km c’était la distance terrestre qui me séparait de mes vacances au large de Nosy Be.

Lire la suite

Slow travel : ode à la lenteur en voyage

« Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux : la lenteur. »
(Nicolas Bouvier)

 

Se perdre. Ici et là suivre la lumière d’une ruelle esseulée. Lever le pouce, rire, échanger et changer ses plans amovibles pour suivre des conseils inconnus.
Se perdre dans le temps. Étirer les heures pour profiter de chaque rayon de soleil. Écourter les jours pour danser chaque seconde d’une nuit sans lune. S’asseoir contre un arbre et se perdre dans les pages d’un livre à offrir.
Se perdre pour ne pas perdre son temps, sa vie, son voyage. Lire la suite

Pan de Azúcar : toutes les infos pratiques sur ce parc hors des sentiers battus

Lorsque je parle de mes voyages autour de moi on me répète souvent que je suis courageuse : courageuse de partir seule, courageuse d’avoir trente ans et de ne pas avoir commencé à cotiser pour ma retraite, courageuse de vivre au jour le jour en dormant là où il fait sommeil.

Aujourd’hui j’ai décidé d’être honnête et d’arrêter de me prendre pour Roald Amudsen ou Amy Johnson. Aujourd’hui je vais  vous avouer mon plus grand secret : je suis une froussarde.
J’ai souvent peur et j’aime ça ! J’aime me faire peur en m’inventant des monstres sous mon lit, j’aime m’imaginer qu’il y a des requins affamés lorsque je me baigne ou encore que des millions de vives se cachent sous le sable. Oui, c’est très enfantin mais ça me permet de libérer quelques miettes de mon imagination trop active. Lire la suite

Aborto en Latinoamérica : testimonios

Un condón que se rompe, un error de calculo, una cachada de una noche sin sentimientos ni recuerdos, una violación, un incesto, una equivocación… cualquier sea la razón, una mujer que se queda embarazada sin querer tiene su historia.

Casada, soltera, demasiado joven, demasiado vieja o simplemente porque no quiere, no ahora, no con él, no mientras estudia, no ahora que recién encontró trabajo… cualquier sea la razón, una mujer que quiere abortar tiene su historia.

Según la Organización Mundial de la Salud, en el 2017 tan sólo 61 países autorizan el aborto sin restricciones. 61 países. ¿ Sabes cuantos países hay en el mundo según la ONU ? 193. Si, leíste bien, tan sólo 1/3 de los países autorizan a las mujeres disponer libremente de su útero.
Seguimos un poco con las cifras. Según la OMS en el 2016, tan sólo 39,5% de las mujeres tuvieron acceso a un aborto libre.
Y el 100% de las mujeres quienes abortaron tienen su razón, su vida, su historia. Lire la suite

Te quiero pero me voy : carta de una viajera adicta

« Partir es morirse, un poco. Seguir el viaje, quizás sea renacer. »
(Jacques Renaud)

Te quiero pero me voy.

No es la primera vez que te prometo quedarme, trabajar, guardar mi mochila hasta las próximas vacaciones. No es la primera vez que regreso con la promesa de no dejarte, nunca más. No es la primera vez que mis promesas son sinceras. Vanas. A pesar de todo me voy. Una vez más.
Lire la suite

Je t’aime mais je pars : lettre à ceux qui restent

« Partir, c’est mourir un peu. Poursuivre le voyage, c’est peut-être ressusciter. Le vrai voyageur, c’est celui qui jamais ne tente de revenir en arrière. »
(Jacques Renaud)

 

Je t’aime mais je pars.

Ce n’est pas la première fois que je te promets de rester, de travailler, de ranger mon sac à dos jusqu’aux prochaines vacances. Ce n’est pas la première fois que je rentre en te disant que les au revoir, on les laissera pour les films à l’eau de rose. C’est n’est pas la première fois que mes promesses sont sincères. Vaines. Pourtant je pars. Encore une fois. Lire la suite