Virgencita de la Candelaria: entre religion, capitalisme et chinoiseries 

«Imagine there’s no countries
It isn’t hard to do
Nothing to kill or die for
And no religion, too
Imagine all the people
Living life in peace»

(J. Lennon) 

« C. , prépare tes affaires, on bouge dès que j’arrive. »

A peine le temps de raccrocher que me voilà arrivée à Carelmapu, petit village côtier où la terre est verte, l’Océan bleu, la marée rouge.

A peine descendue du bus, l’ambiance de fête envahie mes pupilles dilatées. Lors de mon dernier passage à Carelmapu, les trois rues du village n’étaient remplies que de maisons aux tuiles bancales, d’ados à vélos, d’odeurs iodées. Aujourd’hui, les quatre rues du village s’emplissent de curieux, de dévots, d’odeurs de barbecue. Lire la suite

Publicités

Du voyage à l’expatriation

« La vie ce n’est pas seulement respirer. c’est aussi avoir le souffle coupé »
(Alfred Hitchcock)

Tout était prêt : le billet d’avion sans retour ; la carte du continent étalé sur le plancher de ma chambre provisoire ; un marqueur pour sourire aux automobilistes et mon itinéraire résumé en deux mots « Terre de Feu -> Alaska ».

Rien n’était vraiment prêt : je ne m’étais renseignée ni sur les conditions d’entrée des pays à traverser,  ni sur les vaccins obligatoires et encore moins sur les routes à suivre. Mon itinéraire, résumé en deux mots, pouvait tout aussi bien me faire passer par le Paraguay, le Surinam ou Trinité et Tobago.

Sans programme ni impératifs, je dessinais mon projet sur une succession de surprises et de (mes)aventures. Lire la suite

#Niunamenos 

Octobre. Mois sombre pour le Chili. Depuis plusieurs jours les faits divers pleuvent sur les gros titres. Un jeune homme cloué par les pieds dans sa voiture … Une Colombienne poignardée sur la place publique, sous le soleil austral … Un ado qui tue à coups de hache sa soeur aînée … 

La liste est longue. Mon envie de m’étaler sur les détails est courte.

Lire la suite

A deux mois du départ

“Voyager est un triple plaisir : l’attente, l’éblouissement et le souvenir.”
(I. Chase)
Dans deux mois je pars … deux mois, le temps de gestation d’une louve … le temps de faire mon sac … le temps de l’embrasser une dernière fois … le temps de l’aimer une première fois … le temps de décoller … le temps de réaliser que je m’apprête à traverser les Amériques en stop … deux mois …

Lire la suite

Mañana me voy

Mañana me voy.
Mañana vuelo hasta mi sueño.
Mañana le diré « hasta mañana » … otra vez.
Mañana los tambores que sacuden mi corazón, harán temblar mis lagrimas secas.

Mañana me voy.

Lire la suite

Maudit retour, retour chéri

“Ce que j’aime dans les voyages, c’est l’étonnement du retour.”
(Stendhal)

Retour,

Retour, je te maudis. Je te maudis, toi et ton nom que l’expérience grave au plus profond de mes mauvais souvenirs … toi et la solitude que tu poignardes dans mes souvenirs … toi et ces larmes sèches qui lacèrent mon coeur lorsque je lui souris un adieu indéfini … toi et cet amour que tu m’as volé lorsque tu m’as rappelé en France … toi et cette déclaration trimestrielle qui ne prendra jamais en compte la richesse de son cou gras et de ses bras frais … toi et ce RER dans lequel je me perds au fond de mes écouteurs pour ne pas entendre leurs sifflements, pour me faire croire que je ne l’ai pas quitté pour rien …

Lire la suite

Demain je pars

“Le voyage, comme l’amour, représente une tentative pour transformer un rêve en réalité.”
(Alain de Botton)

Demain je pars.
Demain je m’envole pour un rêve.
Demain je dirai « à demain », encore une fois.
Demain les tambours qui secoueront mon coeur feront trembler mes larmes sèches.
Demain je pars.
Lire la suite