Le Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak : les écluses

Cet article a été rédigé suite à une traversée de la France en canoë-kayak gonflable. Parties de Roanne, j'ai pagayé jusqu'à Brest en compagnie d'une super co-aventurière. Pour compléter cet article, je vous invite à lire notre récit de la descente de la Loire et préparer votre voyage grâce à cette carte interactive de la Loire et cette F.A.Q spéciale débutants.

Pour atteindre le bout du monde (ou de la France) en canoë-kayak, une seule solution : le Canal de Nantes à Brest.

Imaginez traverser la Bretagne sur des eaux calmes en vous arrêtant le temps d’une crêpe et bolée de cidre. Imaginez un instant vivre au rythme du soleil breton, dormir à la belle étoile et devenir les légendes du canal. C’est un peu ce qui nous est arrivé, à Johanna et à moi, lorsque nous avons commencé à pagayer sur le canal.

Sur le chemin de halage, les cyclistes nous saluaient. Certains prenaient des photos de notre canard en plastique, d’autres se demandaient si nous ne confondions pas Roanne et Rohan (deux nenettes qui traversent la France ne canoë-kayak gonflable, ça surprend) et d’autres enfin, se sont chargés de raconter notre périple à qui voulait l’entendre.
Sur le chemin de contre-halage, les cyclistes ralentissaient pour bavarder. Certains nous encourageaient, d’autres nous demandaient de raconter nos aventures et d’autres enfin, nous donnaient rendez-vous à la prochaine écluse.

Après trois semaines de solitude à deux sur la Loire, toute cette chaleur humaine nous motivait plus que jamais.
Entre deux coups de pédales, tous les cyclistes nous l’ont dit : ce qui fait le charme du canal, ce sont ses écluses. Oui, mais depuis l’eau, notre avis sur les écluses était quelque peu différent. Oh, bien sûr qu’elles sont belles avec leurs pots de fleurs. Bien sûr que Napoléon a eu une super idée en construisant ce canal (même s’il sert plus de destination touristique que de voie navigable) et bien sûr que découvrir l’intérieur de la Bretagne en passant par les eaux calmes du canal est une expérience incroyable. Mais, sans vouloir offenser personne, les écluses, ça peu être enquiquinant.

Le canal et ses écluses

Entre celles qui n’ont pas de pontons (bonjour les Côtes-d’Armor), celles qui ont des glissières non entretenues (coucou le Finistère) et celles qui sont séparées par des biefs plein d’arbres, difficile d’y voir clair.
Pour vous aider dans la préparation de votre traversée du Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak, j’ai créé ce petit document : le Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak : infos pratiques

Image de présentation du pdf "Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak : les écluses". Toutes les infos pratiques pour naviguer sur le canal en canoë-kayak
Cliquez sur l’image pour accéder au fichier !

Vous y trouverez :

  • des informations pratiques par département
  • des liens utiles
  • la liste complète des écluses
  • la distance entre chaque écluse
  • des commentaires

Avant de vous lancer dans le périple, n’oubliez pas qu’il pleut souvent en Bretagne que l’hiver, les conditions météos peuvent compliquer votre périple. Mieux vaut attendre le retour des beaux jours pour profiter de la beauté du canal. De plus, le Canal de Nantes à Brest est ouvert à la navigation entre avril et septembre. C’est à cette période que les éclusiers peuvent vous ouvrir les écluses.

Si vous avez des questions sur le Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak, laissez un commentaire !

5 réflexions sur “Le Canal de Nantes à Brest en canoë-kayak : les écluses”

  1. bonjour, je me lance dans le kayak avec mon épouse (kayak 2 places) et je recherche un tronçon sans trop d’écluse sur ce canal (1 heure de pagaie), ou alors comment faisiez vous sachant qu’il y a des ailerons sous le kayak et çà empêche clairement d’utiliser les glissières il me semble !

    1. Génial pour ce projet ! Pour les glissières, il suffit d’enlever les ailerons. Il faut aussi faire attention à la répartition du poids car si vous êtes trop lourds à l’arrière, vous ne pourrez pas glisser.

      Quelle que soit la partie choisie, il y aura pas mal d’écluses. Le mieux est peut-être de pagayer depuis Nantes, sur l’Erdre ou alors sur le lac de Guerlédan. Sinon, depuis la base nautique de Gomel, les écluses sont équipées de glissières fixes. C’est peut-être plus simple que de compter sur des glissières amovibles qui n’auront peut-être pas été installées.

      Bonne découverte !

      1. Bonjour; merci pour tous vos conseils et votre site passionnant.
        J’ai un Kayak gonflable ROCKSIDE et l’aileron ne peut être mis en place ou retiré que lorsque le kayak est dégonflé. Les glissières ne sont donc pas praticables sauf si l’on n’installe pas l’aileron, mais cela péjore la navigabilité.

  2. bonjour et merci pour toutes ces précisions car je compte faire le périple au printemps prochain mais avec un canoë en fibre de faire de 3,50m de long et qui est assez lourd . D’où ma question n’est-ce pas un handicap pour lz passage des écluses car j’embarquerai avec moi tente et tout le matériel du bivouac.
    Merci d’avance pour votre réponse
    Christian

    1. Bonjour Chrisitian,

      Je pense qu’avec un canoë lourd, le voyage risque d’être compliqué. En effet, bon nombre d’écluses n’ont pas de pontons. La sortie se fait donc entre les ronces, les fougères et autres herbes hautes. C’est notamment le cas en Loire-Atlantique et dans les Côtes-d’Armor. C’est faisable, mais compliqué et fatigant, surtout si vous êtes seul.
      Il faut également penser au passage de Mûr de Bretagne. Il y a une portion de route de 2 km environ (la côte est raide !). Le chariot est indispensable pour ce passage.
      La traversée du canal de Nantes à Brest est vraiment belle, mais peut paraître un peu longuette à cause des nombreuses écluses. Avec mon amie, nous avons mis quasiment 3 semaines pour atteindre Brest depuis Nantes.
      Dans tous les cas, je vous souhaite un très bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *