Premier jour du reste de notre couple

Premier jour du reste de notre couple,
Toulouse

Ça y est, je pars. Je prends mes clics, mes claques et mon vélo. Je remplis mes sacoches et je m’en vais voir ailleurs si tu n’y es pas. Je m’en vais rouler vers un inconnu à découvrir. Sans cap ni nord. Après tout, qu’importe la destination si le voyage n’est pas beau ?

Aujourd’hui, je pars pour (te) fuir. Je pars pour quitter cet amour qui brûle mon sourire. Je pars pour (me) retrouver, moi, celle qui, il y a (trop) longtemps n’avait peur de rien. Ni de faire du vélo sans les mains, ni de t’aimer.

Je pars pour moi. Malgré toi.

Au fond, la seule chose qui te manquait, c’était l’envie

Dans mes sacoches déjà trop lourdes, j’embarque mes peurs, mes doutes et ma liberté oubliée.
Sur mon vélo un peu bancal, je glisse ma curiosité, mes envies d’évasion et ma soif d’aventure(s).
Les vaines promesses, je te les laisse. Je n’ai plus de place pour les désillusions.

Au fond de la commode, je te laisse en souvenir, les battements d’un cœur qui t’aimera pour toujours. À sa façon.

Août 2021 : Toulouse → Bruxelles à vélo et en solo. Lors de ce voyage à vélo et en solo, j’ai écrit des lettres d’amour et de désamour. Réelles ou fictives, elles racontent ce voyage sous le prisme de l’amour, des rencontres, des doutes et de la séparation. Toutes les lettres sont à retrouver ici ou sur Instagram.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *