Le Chili, c’est …

Le Chili c’est … c’est des taxis peu bavards : hop, on monte dans la voiture, on paie, on part sans même avoir déballé sa vie de A à Z … c’est des bières qu’on boit entre l’Océan, les rats et les Andes … c’est des soirées sur son lieu de travail … c’est une proposition de boulot après 15 jours de stage … c’est l’envie de ne plus rentrer en France … c’est le besoin de partir … c’est des gens qui ne comprennent pas mon espagnol nicaraguayen … c’est des pubs immenses pour le rhum du Nicaragua … c’est le silence dans les rues : ni cumbia, ni salsa, ni merengue à perte d’oreille … c’est des karaokés à deux … c’est des rendez-vous qui commencent par « de toute façon, moi je suis de gauche et anti-capitaliste. Mais bon, dans la culture on a besoin de tune donc je la prend là où il y en a » … c’est taper la bise à tout le monde, même aux maires, aux banquiers et aux secrétaires d’administration qu’on ne connait pas … c’est des étudiants qui se font karsheriser car ils réclament la gratuité de l’université …
Le Chili c’est … c’est habiter dans une auberge de jeunesse non-mixte dans laquelle on n’a pas le droit d’amener des personnes de sexe opposé dans sa chambre … c’est bosser pour une pro-Pinochet .. … c’est n’avoir personne avec qui refaire le monde … c’est expliquer à une expat que la France est multiculturelle et que c’est plutôt sympa de se balader dans la rue en entendant des langues différentes …  c’est une directrice catho-coincée qui n’hésite pas à dire « je ne sais pas s’il est Iranien, Irakien ou Juif mais en tous cas il est radin » … c’est un journal télévisé qui fait un reportage de 30 minutes sur un nid-de-poule … c’est des blonds, des roux, des blancs, des yeux bleux mais presque pas de métisses, bruns aux yeux noirs … c’est des noms de famille allemands … c’est un monument à la gloire des colons …

Le Chili c’est … c’est des lacs et des volcans … c’est une île bretonne … c’est vivre entre les Andes et la mer … c’est des plats typiques composés de patate, entourée de patate et garnie de patate … c’est des panneaux « attention risque de tsunami » … c’est l’automne … c’est des crucifix géants sur toutes les collines … c’est du café instantanée … c’est être entourée d’îles … c’est rechercher des financements pour espérer, un jour, avoir un salaire … c’est écouter la messe dans les taxis … c’est des bus qui te proposent de dénoncer les chauffeurs si tu n’aimes pas leur façon de conduire … c’est se demander si on a bien fait de quitter Lille … c’est des flics dans des voitures grillagées … c’est vous embrasser très fort …
En fait, le Chili c’est un peu la France … en plus exotique !

P1050359

P1040827

P1030329

P1050351

Publicités

2 réflexions sur “Le Chili, c’est …

  1. Pingback: Mon non retour | – Voyages d'une plume –

  2. Pingback: Apprendre à dire au revoir: lettre à un « chez moi  chilien | «– Voyages d'une plume –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s