Comme une envie de blog

« Ecrire : essayer méticuleusement de retenir quelque chose : arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse, laisser, quelque part, un sillon, une trace, une marque ou quelques signes »
(Georges Perec)

Ecrire : « drôle d’envie qui fait le tour de ton cœur, remonte au cerveau, se transforme en sourire,  vient titiller le bout de tes doigts et qui arrive souvent lorsque tu as oublié ton carnet et ton stylo en bas de la montagne »

Ecrire pour voyager

Ecrire : drôle d’envie qui m’envahie lorsque je vois pour la première fois la couleur bleue d’un glacier de Patagonie ; lorsque le soleil de Cochamó m’aveugle ; lorsque je trinque sur une plage, en face d’un volcan encore actif ; lorsque j’aime ressentir cette sensation de solitude dans une mégalopole ; lorsque je suis dans un bus qui traverse une rivière à guet au Nicaragua ; lorsque je peine pour atteindre un sommet slovaque ; lorsqu’il vient chez moi pour me jouer quelques morceaux de guitare ; lorsque je passe la nuit sur un banc d’été ; lorsque dans l’avion un jeune enfant essaie de me donner des cours de prononciation ; lorsqu’il me sourit ; lorsqu’elle est loin.

Ecrire : drôle d’envie qui alimente mes voyages. Ecrire pour partager mes aventures avec ceux rester aux pays. Ecrire ne jamais vraiment atterrir. Ecrire pour avoir l’impression de partir encore et toujours vers ces endroits que j’ai aimé un soir, le temps d’un petit déjeuner, deux ans, un mois. Ecrire pour m’interroger sur le monde qui m’entoure. Ecrire pour taquiner les paradigmes de ceux qui ont choisi un mode de vie sédentaire. Ecrire pour moi. Ecrire pour dégourdir mes doigts et délier mes pensées. Ecrire pour assouvir cette « drôle d’envie qui fait le tour de ton cœur, remonte au cerveau, se transforme en sourire ».

Ecrire pour partager

Je me laisse souvent chavirer par cette drôle d’envie d’écriture. Pour contenir les mots et laisser couler les émotions j’envoyais des mails. Pas seulement à des amis proches, aussi à celles et ceux qui ont croisé ma route, ici et là. J’aimais appuyer sur le bouton « envoyer » de ma boîte mail et parfois, recevoir quelques retours. Pourtant, ces relations éphémèrement épistolaires me chiffonnaient : parfois j’avais l’impression d’envahir la vie de personne qui ne gardaient de moi peut-être qu’un simple souvenir très vaste, très embrumé, très alcoolisé. Alors pour ne plus les importuner lorsqu’ils regardent Michel Drucker le dimanche après-midi, j’ai décidé de faire un blog.

Voilà donc comment est née mon envie de créer un blog « voyage ». En fait, peut-être qu’il devrait plutôt se ranger dans la catégorie « je raconte ma vie et partage mes aventures de voyages car mon coeur est tellement plein de curiosité que je suis incapable de laisser mon sac à dos prendre racine » car sur ce blog je ne donne pas de conseils pour économiser pendant son séjour, ni de bonnes adresses pour manger les meilleures empanadas du Chili, ni le top je-ne-sais-pas-combien des plages du Costa Rica, ni les recettes miracles pour voyager en gagnant de l’argent et en se la coulant douce dans les termes de Budapest. Je n’écris rien de tout cela car je ne sais pas si vous préférez les empanadas au four ou frites, je ne sais pas non plus si pour vos orteils une plage envahie d’énormes iguanes est paradisiaque et je sais encore moins comment ne pas se ruiner lorsque l’on essaie de cuisiner un plat typiquement français dans un pays tropical, juste pour remercier nos hôtes !

Ecrire pour te faire voyager

Et puis, surtout, je fais partie de ces personnes qui ne lisent pas les guides de voyage avant d’avoir passé la douane. J’aime me laisser surprendre par les odeurs de nourriture. J’aime deviner les us et coutumes des pays que je visite. J’aime me laisser guider par l’imprévu. J’aime me tromper de bus et arriver à un endroit jusqu’alors inconnu de mon imagination. J’aime que mes yeux restent vierges de toute représentation d’un lieu avant de le voir en vrai.

Si pour moi l’envie d’écrire s’est transforme en envie d’écrire un blog, pour toi l’envie de voyager s’est peut-être transformé en « envie de lire les aventures loufoques d’inconnus avant de (re)partir là-bas« . J’espère que tu trouveras sur ces quelques pages des secondes de sourire, de poésie, de partage, d’évasion et de réflexion.

Mais, cher lecteur, peut-être as-tu envie de lire autre chose sur ce blog. Laisse-moi en commentaire les sujets que tu aimerais que j’aborde ici.

Mes voyages et moi …

Mes voyages et moi …

Ma vie, parfaite pour moi, me semblait n’avoir rien de différent avec celle des autres. Oui, bien sûr, j’ai choisi un mode de vie plutôt nomade, je ne réfléchis pas toujours avant de vider mon compte en banque pour m’acheter un billet d’avion et je suis prête à partir à l’autre bout de la Terre pour gagner une misère juste parce que « les voyages forment la jeunesse » …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Comme une envie de blog”