Dis, c’est où « chez toi » ?

« On voyage autour du monde pour chercher quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver »
(George Moore)

Lille c’est des retrouvailles avec elles, eux, lui et ce quartier qui m’a si souvent vu faire le mur … ces pavés sur lesquels mes semelles aiment s’user … un apéro entre filles … le sourire d’un inconnu dans el métro … un dimanche matin plongé au coeur du Maghreb criant, de la Thaïlande gustative, de la France agricole …

Lille c’est l’espoir de le revoir … le soleil, la pluie, la neige … la grêle qui résonne sur des tombes oubliées … une nuit bercée par des accents chiliens … elles, eux, lui et ce quartier qui m’a si souvent fait valser à l’aube pluvieuse … l’envie de refaire le monde ne s’enracinant quelques instants dans ce bar aux sourires d’ici et d’ailleurs … ces chants de là-bas et d’à côté …

Lille c’est une valise de souvenirs, de saudade, d’espoir … des larmes et des peines … ces mains qui se tendent pour rester, partir, s’envoler, manger … elles, eux, lui et ce quartier qui m’a si souvent vu partir pour mieux revenir …

Lille c’est tout ça … tout ça et surtout cet étrange sentiment de me sentir « chez moi » …

Lire la suite

Souvenirs d’un volontariat européen

“Le plus grand plaisir que je connaisse est de faire une bonne action en secret et qu’elle soit découverte par hasard.”

(Charles Lamb)

A 17 ans on peut aimer, rire, pleurer. A 17 ans on fait la fête comme si demain n’existait pas. A 17 ans le futur est un temps compliqué que l’on noie dans les sentiments présents. A 17 ans on peut comprendre que les réformes sur les universités nous concerne, alors à 17 ans on bloque son lycée, on fait des AG, on se politise et on manifeste. A 17 ans on n’a peur ni des CRS ni des heures de colle. A 17 ans on vit. Lire la suite