L’histoire sans fin made in Managua

J’aimerais bien arrêté de vous harceler d’anecdotes et de bonnes nouvelles en tous genres mais j’ai bien l’impression que les taxis de Managua viennent de fonder le « Mouvement des Taxis de Managua pour Faire Rire Céline ». Entre l’utilisation des klaxons pour avertir les voitures qui les entourent que le feu vient de passer au vert (on ne sait jamais, peut-être que les autres automobilistes étaient occupé à jouer aux cartes et ils n’auraient pas vu le changement de couleur du sémaphore), le chauffeur qui accepte de m’amener à l’ambassade sans même savoir où elle se trouve (bien entendu, je n’avais pas l’adresse sur moi non plus) et le gars qui veut que je lui enseigne les mots basiques du dragueur français le temps d’un trajet, j’ai tous les éléments nécessaires pour écrire un bouquin sur la vie des taxis Nicas …
Malheureusement pour moi mon boulot ne me permet pas de passer des journées entières à arpenter les quartiers de Managua : découvrir que son Excellence Monsieur l’Ambassadeur sort la porcelaine et l’argenterie marquées des lettres de la République Française pour des déjeuners de boulot … croiser par hasard son coloc à 200 bornes de la maison et passer la soirée à boire des bières au lieu de gérer un concert de boléro … voir le musicien principal d’un concert arriver à 19h15 pour les balances son alors que le concert devait commencer à 19h … réussir à convaincre un des plus grand musicien de la côte Caraïbe à venir jouer gratuitement à la Fête de la Musique parce que, la Fête de la Musique, ben, c’est bien … passer au moins 3 fois par mois à la télé dans des émissions aussi vides de sens les unes que les autres … voir son bureau se transformer en piscine suite à une averse tropicale … passer ses week-ends à la plage … avoir envie de prier Dieu, Allah, Boudha ou Krischna pour que l’eau revienne juste le temps d’une douche … croiser les doigts pour qu’il n’y ait pas de coupure d’électricité en plein concert … découvrir que seules les expo de nus, bien que pas terribles, arrivent à attirer 300 personnes pour une inauguration … rencontrer un des rares groupes de l’opposition (anti-socialiste et libéral) et expliquer à ces membres qu’en France on a un président socialiste et s’apercevoir que si les mots qu’on emploie sont différents, nos idées, elles, se ressemblent … traverser des bidons-villes et ne savoir que faire … parler anglais à des Nicas qui ne parlent pas espagnol …

Voilà un peu ce qu’il m’arrive lorsque je franchi la porte des taxis. Plusieurs mondes se superposent, se confrontent, cohabitent et s’ignorent à Managua et c’est sûrement ce tetris de vie et de constructions de bric et de broc qui lui donnent ce charme invisible à l’oeil nu.
J’espère que dans vos mondes tout se passe bien.
Je vous embrasse tous plus ou moins fort. Et si comme S. vous avez envie défaire un détour par une dictature socialiste où la loi du plus téméraire remplace le code de la route, n’hésitez pas !

547818_466655643352136_135201789_n

599292_460769863940714_690701526_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s